Planchiste devant une cabane avec sa planche à la main

1. Les types de planche à neige

Qu’il s’agisse de dévaler des pentes damées, de zigzaguer dans les sous-bois ou d’effectuer un 360 inversé dans le parc à neige, il importe de connaître vos préférences afin de choisir le bon type de planche à neige.

Tout-terrain

Le nom le dit. La planche tout-terrain est parfaite pour explorer les différentes facettes de ce sport populaire. Elle convient pour dévaler les pentes damées, affronter la poudreuse profonde et zigzaguer dans les étroits couloirs des sous-bois. Sa taille lui permet d’offrir une bonne flottaison dans la poudreuse et sa forme directionnelle favorise la stabilité, ce qui la rend facile à diriger.  Préparez-vous à une nouvelle aventure lors de votre prochaine sortie en planche.

Acrobatique

Plus courte que la tout-terrain, cette planche munie de deux bouts recourbés présente un profil parfaitement symétrique qui permet la glisse dans les deux directions et favorise le maintien de l’équilibre dans les virages. Si vous n’êtes pas un adepte de la vitesse et préférez effectuer des acrobaties dans le parc à neige, cette planche est pour vous.

Hors piste

Comme la planche directionnelle de forme fuselée, la planche hors-piste est conçue pour dévaler les pentes dans un seul sens. Elle est aussi plus rigide qu’une planche acrobatique. La planche hors-piste est la préférée des planchistes aventureux qui adorent glisser dans la neige naturelle non damée.

Divisible

Conçue pour les planchistes explorateurs, cette planche se détache en son milieu pour former deux skis utilisables lors des montées avec peaux d’ascension. Une fois arrivé au sommet, le planchiste réattache les deux skis pour former une planche permettant une descente intrépide dans la poudreuse profonde.

2. Les critères de sélection

La longueur

La longueur est le premier critère de sélection lorsque vient le temps de choisir une planche : elle dépend de la taille et du poids du ou de la planchiste, et de l’usage qu’il ou elle compte en faire. En règle générale, elle doit mesurer 20 cm de moins que vous. Cette mesure est ensuite ajustée en fonction d’autres critères comme votre habileté et le poids de la planche. Une planche courte est facile à manœuvrer et donc parfaite pour le planchiste débutant. Cela dit, l’apprentissage est relativement facile et le planchiste débutant passe rapidement au niveau suivant. La planche courte convient aussi très bien pour les manœuvres dans le parc à neige, dans la demi-lune ou sur le rail. La planche longue favorise la prise de vitesse et la stabilité, deux qualités prisées lors de la pratique du hors-piste.

La flexibilité (flexion)

La flexion des planches varie de souple à très rigide. Les planchistes débutants, tout comme ceux qui passent leurs journées dans le parc à neige, devraient choisir une planche assez souple parce qu’elle est facile à manœuvrer, surtout à basse vitesse. Pour le hors-piste et le haute route, il faut privilégier une grande rigidité puisque ce type de planche offre une bonne prise de carres, ce qui est bienvenu dans les virages serrés et lors de la descente à grande vitesse.

La forme

Double spatule, asymétrique, directionnelle, fuselée ou directionnelle à double spatule, voilà quelques-unes des formes de planches offertes sur le marché. Les planches à double spatule sont parfaites pour le tout-terrain et les débutants. Si vous désirez apprendre à changer de sens lors d’une descente, la forme de cette planche vous facilitera la tâche. Les planches asymétriques sont très maniables et conviennent également bien aux débutants.

3. À déroulé progressif ou pas

Les expressions cambrure positive, neutre ou à déroulé progressif décrivent la courbure de la planche. Et cette forme détermine quelles parties de la planche sont principalement en contact avec la neige. Mais plusieurs planches affichent une courbure qui est une combinaison de ces formes de base et qui permet d’améliorer la performance sur la piste.

La planche à déroulé progressif est idéale pour le hors-piste et pour affronter la poudreuse profonde. Elle offre une excellente flottabilité et elle est très facile à manœuvrer dans les virages, ce qui réduit le risque de chute. La planche à déroulé progressif a la réputation d’être très « joueuse ».

Une planche cambrée affiche un profil dont le centre est surélevé par rapport aux bouts, qui eux forment les points de contact avec la neige. Ce type de profil convient bien à la pratique de la planche sur la neige durcie et les pistes damées. Bien qu’elle soit un peu plus difficile à maîtriser, elle offre précision et puissance de même qu’une meilleure prise de carres.

Une planche « plate » est en contact avec la neige sur toute sa longueur, d’un bout à l’autre. C’est le type de planche qui permet de réaliser facilement des transitions tout en douceur. Elle offre davantage de mordant qu’une planche à déroulé progressif tout en étant plus maniable qu’une planche cambrée.

En résumé : Plusieurs types de planche sont offerts au débutant. Le choix dépend du type de planche à neige qu’il souhaite pratiquer et de ses objectifs. Une planche tout-terrain à double spatule ou asymétrique, dont le profil est à déroulé progressif (seul ou avec cambrure) et dont la flexion souple à moyenne constitue un bon point de départ.

Planchistes dévalant la montagne

Amusez-vous

La planche à neige est facile à maîtriser et sa pratique procure des heures de plaisir sur les pentes, peu importe la planche choisie.