3 avantages du yoga pour les cyclistes

Adeptes de vélo urbain, de montagne ou de route? Expert·e·s ou débutant·e·s, voici comment le yoga peut améliorer vos efforts derrière le guidon.

3 cyclistes lors d'une sortie de vélo de route

Envie d’optimiser votre coup de pédale? Les vertus et les déclinaisons du yoga sont infinies. Bien intégré à votre pratique du vélo, le yoga est la discipline complémentaire parfaite. Cyclistes, voici 3 raisons pour vous inciter à dérouler votre tapis et à vous mettre au yoga.

1. Gagner en souplesse

Que vous soyez aspirant·e·s, intermédiaires ou expérimenté·e·s, lorsque vous enfourchez un vélo, vous adoptez une position plutôt inhabituelle. Vous devez pédaler en vous inclinant vers l’avant et en saisissant le guidon avec les mains. Au fil du temps, vos muscles et vos articulations ont besoin d'un peu d’amour. Ça tombe bien, car le yoga permet d’étirer et de soulager les articulations et de gagner en souplesse.  Peu importe si vous faites du vélo de route, de montagne ou en ville, le yoga permet de réduire les risques de blessures et les douleurs musculaires, et d’améliorer l’amplitude de mouvements. Une fois que vous aurez intégré les étirements et amélioré votre souplesse, vous serez prêt ·e· à remonter en selle plus rapidement afin de pédaler de plus belle.

cyclistes qui travaillent fort lors d'une montée

2. Développer l’endurance musculaire

Pour les cyclistes, il est particulièrement important de travailler sur le renforcement des muscles du tronc. Clé de voûte d'où partent tous les mouvements, le tronc permet de bien aligner la colonne vertébrale et d’adopter une bonne posture, même lorsque la fatigue s’installe. Avez-vous déjà remarqué des cyclistes qui se balançaient d'un côté à l'autre de leur monture durant une montée? C'est sans doute parce que leur tronc n’était pas assez puissant pour parvenir à rester stable sur la selle. Le yoga est un excellent moyen d'améliorer l'alignement postural et de renforcer les muscles du tronc, ce qui contribue aussi à adopter une position plus aérodynamique sur le vélo. De plus, le yoga améliore l’équilibre en travaillant des muscles stabilisateurs lorsque vous filez sur des tronçons de sentiers étroits et fluides.

3. Améliorer le contrôle respiratoire

Les cyclistes de compétition portent une attention particulière à leur niveau de V02 max, soit le débit maximal d'oxygène inhalé par les poumons et utilisé par les muscles par unité de temps. Peu importe si vous voulez battre votre meilleur chrono, explorer des artères urbaines ou dévalez des flancs de montagne, la capacité à mieux respirer optimise les performances et permet une récupération plus rapide et plus contrôlée. De plus, une respiration régulière et fluide vous permet de rester calme et de mieux contrôler votre monture. Par ricochet, s’adonner au yoga permet d’acquérir de meilleures habitudes respiratoires qui deviendront automatiques en pédalant.

Encore plus!

Les techniques de respiration enseignées en yoga améliorent aussi votre capacité de concentration. En respirant mieux à vélo, votre niveau d'alerte est optimisé. Vous préservez ainsi votre sécurité et celle des autres.

En plus, lorsque vous réalisez un effort maximum à vélo,  allégez la sensation de brûlure dans vos muscles en déplaçant votre attention sur votre respiration. De ce fait, vous propulsez votre pratique vers d'autres sommets.

homme cycliste qui s'étire sur un tapis de yoga

Une journée de repos?

Idéalement, lors d’une journée de repos, effectuez une routine qui inclut des étirements statiques ou une succession de postures de yoga au sol. Vous sentirez encore plus de bienfaits sur le corps de cette façon.

Essayez le hatha yoga. Cette forme de yoga plus doux permet d’étirer profondément votre corps grâce au maintien des postures durant plusieurs minutes.

Vous pouvez aussi opter pour le yoga chaud qui favorise considérablement l’amplitude de mouvement dans une salle chauffée souvent entre 38 et 40 degrés Celsius. Buvez beaucoup d’eau avant, pendant et après la séance. L’hydratation est primordiale. N’hésitez pas à ralentir le rythme ou à vous placer en position de l’enfant si vous avez des petits étourdissements.

Ceux et celles qui veulent s’adonner au yoga à un rythme soutenu peuvent essayer le ashtanga, le power yoga ou le kundalini. Encore une fois, respectez les limites de votre condition physique et psychique du moment. N’oubliez pas que ce moment vise à  détendre votre corps et votre esprit.